Je tiens à vous témoigner toute la reconnaissance possible, suite à ma première année de sobriété. Grâce aux services de désintoxication offerts au CRDM, je peux enfin dire que je suis délivré des affres de l’alcool.

Pendant de longues années, j’ai connu de graves problèmes causés par l’alcool. Je ne me présentais pas au travail, je négligeais mon hygiène corporelle, j’avais de grosses dettes et je refusais de faire face à mes obligations. Ne suivant pas les recommandations de mon médecin, ma santé était défaillante. J’avais perdu mes amis et mes proches. Sans un sérieux avertissement de mes patrons, jamais je ne me serais présenté au CRDM. C’est donc avec beaucoup de réticence que je suis venu frapper à votre porte.

Je dois avouer que ce fut surtout les deux premières journées que je fus le plus mal à l’aise avec cette nouvelle sobriété. Heureusement, je n’étais pas seul. Vos intervenants m’ont vite permis d’apprécier mon séjour chez vous. Cependant, durant ce séjour, il me venait constamment une peur : Comment allais-je pouvoir vivre sans alcool? Impossible, pensais-je.

Puis, vint le jour du retour chez moi… celui où je devais recommencer à voler de mes propres ailes. Heureusement, un ami de beuverie – devenu abstinent à la même date, par solidarité – était là pour m’appuyer. Un jour à la fois, j’ai pu reprendre une vie normale, sans trop souffrir du manque de l’alcool dans ma vie. Un jour à la fois, j’ai entrepris une sérieuse reprise en main de tous les éléments et responsabilités qui composaient ma vie d’adulte de 36 ans…Enfin!

L’homme qui, quelques mois auparavant était endetté jusqu’au cou, avait des nausées le matin, s’est découvert autre chose à faire que de noyer ses peurs et ses peines au fond d’une grosse bouteille de bière. Jour après jour, un petit pas à la fois, je me suis débarrassé de toutes mes dettes, et j’en avais de sérieuses. Je me suis refait une santé, j’ai vaincu mes peurs et me suis découvert des aptitudes pour l’informatique.

Enfin, je fais le bilan de ma première année de sobriété : À l’aise financièrement, respecté par mes patrons et confrères de travail, vaincu aussi la prise quotidienne de médicaments pour combattre mes peurs d’insomnie. TOUT… Je dis bien TOUT, est maintenant chose du passé. Je vie une belle vie, heureuse et satisfaisante, dans la sobriété la plus sereine.

Je ne saurais trop comment vous remercier de m’avoir tenu la main pour me remettre dans le droit chemin. Ma conclusion est que la preuve est faite : on peut vivre une vie heureuse sans le faux support de l’alcool.

Je peux maintenant m’offrir des petits plaisirs, je n’ai plus peur de voyager, je navigue sur internet, je peux aller dans des endroits que je n’aurais jamais cru possibles… tout ça grâce à vous.

Le 12 janvier dernier, un ami et moi avons fêté notre première année de sobriété avec un gros gâteau au chocolat et un grand verre de lait. Je me fais donc un grand plaisir de vous envoyer une photographie de cette mémorable journée.

Encore une fois, mille mercis… Sans vous, je serais probablement dans la rue, sans travail et malade, sans le sou et sans amis. Vous m’avez sauvé de l’enfer et de la déchéance. Pour cela, je vous serai éternellement reconnaissant.

René

Contactez-nous

Une question ? N'hésitez pas à nous contacter.

Non lisible ? Changer le texte captcha txt